Actualités et controverses

Sous le regard critique de Mathieu Lavallée

J’vais en d’dans pour toi, Ma Chouette!

Posted by Mathieu Lavallée sur 18 février 2009

J’imagine déjà la bande-annonce qu’on pourrait faire avec une histoire pareille! « Bientôt, dans un pays démocratique près de chez vous : un journaliste en prison! » Pourquoi donc? Parce qu’on ne parle pas assez du cas de Daniel Leblanc.

Daniel Leblanc, c’est le journaliste du Globe and Mail qui a mis au grand jour le scandale des commandites. Le plus gros scandale des 50 dernières années au pays. Tout ça grâce à une source sans qui il était impossible de connaître l’ampleur de la chose : Ma Chouette.

La source, elle a voulu rester anonyme. On comprend pourquoi. Elle perdait assurément son emploi dans l’appareil gouvernemental.

Sauf que le 19 mars prochain, Daniel Leblanc devra aller en cour, pour qu’on lui demande le nom de Ma Chouette. Ça se passe dans la poursuite que le gouvernement fédéral a intentée contre Polygone. Le gouvernement lui réclame plusieurs millions en malversations. Pour plus de détails, je vous recommande deux chroniques d’Yves Boisvert dans La Presse :

Pour protéger sa source et défendre la liberté de presse, Daniel Leblanc va très probablement refuser de répondre… et risquer la prison!

Son refus de témoigner lui vaudra une accusation d’outrage au tribunal parce qu’aucune loi ne protège formellement l’identité des sources journalistiques.

Pourtant, la liberté de presse est protégée par la Charte canadienne des droits et libertés. Et la liberté de presse est intimement liée à la protection des sources. Sans ça, oubliez le droit du public à l’information! Des magouilles, nous ne pourrons plus en dénoncer parce que les délateurs potentiels (whistle blowers) n’oseront plus parler.

Plus alarmant encore : personne, sauf quelques journalistes, ne semble comprendre la gravité de la situation. Et encore, les journalistes réagissent à peine. Il y a bien Patrick Lagacé et Josée Legault qui en ont parlé sur leur blogue respectif. Sinon, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec s’est contentée d’un communiqué pour l’instant. Et malgré que deux journalistes de La Presse soient sensibles à ce dossier, une infestation de punaises faisait la une…

Nous parlons pourtant d’un dossier capital, d’autant que la liberté de presse est généralement reconnue au pays. Nous pourrions… pardon, devrions en faire un tollé. À la veille des JO de Vancouver, le Canada est tout juste à côté du banc des accusés, sinon déjà dessus, au sujet des droits autochtones.

Il est parfaitement possible d’attirer beaucoup plus d’attention sur ce dossier. Pour en juger, dites-vous que Influence Communication, cette firme qui mesure le poids média des différents sujets de l’actualité, a déjà déterminé que le scandale des commandites a été LE gros sujet des années 2000.

Le 19 mars prochain va devenir un jour noir au Canada si personne ne réagit…

Une Réponse vers “J’vais en d’dans pour toi, Ma Chouette!”

  1. slavallee said

    Troublant, d’autant plus que cela pourrait créer des précédents lourds de conséquences. De plus, selon ce que j’en comprends, la comparution de Daniel Leblanc n’est pas vraiment nécessaire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :