Actualités et controverses

Sous le regard critique de Mathieu Lavallée

Le début de quelque chose d’autre

Posted by Mathieu Lavallée sur 21 janvier 2009

Dans un monde idéal, ce billet aurait été le premier après mon billet inaugural. Mais bon, vu l’inauguration de la présidence d’Obama, il fallait bien revoir les priorités « éditoriales »…

**************************
Les journalistes parmi nous me reprocheront probablement que ce titre n’indique pas suffisamment le sujet traité, mais ma démarche d’aujourd’hui n’est pas tout à fait journalistique.

J’ai participé au début du mois de janvier à une simulation parlementaire pour le moins marquante. Le Parlement étudiant du Québec (PÉQ), c’est un rassemblement de 140 jeunes de 18 à 25 ans, pour la plupart, s’amusant très sérieusement à reproduire l’Assemblée nationale. Parmi ces 140 jeunes, il y en a 16 qui s’amusent – très sérieusement aussi – à être correspondants parlementaire.

Il y a quelques jours, j’écrivais à certains de mes collègues du PÉQ 2009 quelques lignes pour leur signifier un constat d’étonnement. Voici un extrait :

Extraordinaire non ? Six personnes qui se connaissent à peine, cinq jours de simulation parlementaire à couvrir, une étrange « collaboration des compétiteurs », un magnifique produit final, et en prime, un gros fun noir !

Une fois sorti de l’Assemblée nationale, et maintenant dans une enceinte nécessitant un peu moins de décorum, je peux désormais avouer être tombé sur le cul… Mais le plus intéressant, ce n’est pas tant d’avoir découvert grâce à la gravité un endroit où le dos perd son nom, c’est tout ce qui précède.

Il y a maintenant plus d’un an, je commençais une longue réflexion, un long parcours hors des sentiers battus qui allait m’amener vers une nouvelle route à suivre. La première que j’avais prise, la route juridique ressemblant à une Interstate américaine à 16 voies, me semblait d’un froid bétonné (n’en déplaise à mes confrères juristes que j’aime toujours fréquenter). Et croyez-moi, simplement prendre une bretelle de sortie ne semblait pas être une option valable.

Aujourd’hui, après avoir débroussaillé à coups de machette la jungle de mon esprit pour retrouver le bon chemin, et après avoir vécu l’une des expériences les plus marquantes de ma vie, je débouche sur… aucune route. Je débouche là où on fait sa propre route, où on invente son propre chemin dans une nature humaine encore sauvage pour aller y découvrir ce que cette nature peut avoir de plus beau à raconter. Et parfois de plus horrible.

Mon nouveau chemin, un sentier loin d’être battu malgré les dires de certains, c’est le journalisme. Depuis que je m’y étais engagé, il y a quelques mois, il subsistait un léger doute que je n’oserais même pas qualifier de doute raisonnable tellement il était petit. Ce doute, je viens de lui asséner le coup de grâce après cette merveilleuse expérience que j’ai pu vivre avec ces 139 autres jeunes.

Ce doute de la taille d’un poux, je l’ai assommé de la lourdeur d’un code civil aussi grâce à ma conjointe. Non seulement je pouvais compter sur elle à chaque coup de machette que je donnais, mais elle a su me faire remarquer qu’après avoir participé au PÉQ à titre de journaliste, je suis revenu à la maison transformé. Vous comprendrez pourquoi je lui dédie ce premier billet, ce beau message. Merci Véro.

Bref, tout ce trouble pour vous dire que j’amorce cette nouvelle route l’âme en paix. Avec le strict minimum dans un sac à dos et le bâton de pèlerin à la main, je me sens prêt à foncer vers cette absence de route pour m’en faire une, bien à moi. Bon, à en juger l’état des trottoirs enneigés, vous pourriez me crier que j’oublie mes raquettes. Mais comme toute chose qui vous embrouille l’esprit, la neige a aussi ça de très beau : c’est quand on s’y attend le moins qu’elle finit par s’évaporer…

Mathieu Lavallée, avocat journaliste

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :